Millésime 2013

Soirées des rois | 21.01.2013

Le samedi 12 janvier dernier se déroulait la soirée des rois, moment incontournable de la vie landwehrienne marquant la fin d’une saison riche en émotions et le début d’une nouvelle s’annonçant haute en couleur. Cette année, pour sa première soirée des rois en tant que Président, Alain Deschenaux a réussi à convier une personnalité romande qu’on ne présente plus: Darius Rochebin. Ce dernier, débutant son allocution par son célèbre «Mesdames, Messieurs, bonsoir», phrase tant familière à nos oreilles «rtsienne», a su captiver l’auditoire fort de quelques 200 personnes dès ses premières paroles. En tant qu’orateur, se sont également succédés les représentants politiques du canton et de la commune de Fribourg, Madame la Conseillère d’Etat Anne-Claude Demierre ainsi que Messieurs Pascal Kuenlin et Pierre-Alain Clément. Autre invité, Hubert Audriaz, personnalité incontournable et enchanteresse de la ville de Fribourg, n’a pas manqué d’apporter une touche d’humour pour bien commencer la soirée. Outre son repas gargantuesque, composé, comme à l’accoutumée, de soupe, de pieds de porc, de tétine, de langue, de jambon, de saucisses et autres réjouissances, le tout agrémenté de choucroute, la soirée des rois est aussi l’occasion de décerner des prix aux Landwehriennes et Landwehriens qui se sont particulièrement distingués au cours de l’année, soit par leur assiduité aux répétitions, ou par leur ancienneté. Saluons la performance de Frédéric Hertling et ses 100% de présence en automne, et celle de Dominique Krattinger, alias «Bel-œil», huissier, pour ses 35 ans de bons et loyaux services au sein de la Landwehr. Au terme de sa partie officielle, la soirée des rois a fait place à sa «nuit des rois», moment moins formel, mais ô combien distrayant où les sociétaires ont tout loisir de rencontrer les diverses personnalités, parfois autour d’un verre dans le bar spécialement aménagé, rappelant au passage notre «Antidote», cher à nos après-répètes du vendredi soir, où les Rois de la soirée en retardèrent leur peine jusqu’au petit matin. En définitive, une bonne cuvée 2013. A l’année prochaine!